Loisirs et papotage

Chaque jour nous apporte son lot de petits bonheurs à mijoter, broder, lire ou simplement à papoter de tout et de rien... de nos passions culinaires, artistiques, de nos balades ou découvertes à partager tout simplement


Heures au format UTC [ Heure d’été ]



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 84 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 9  Suivante
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Déc 2016
Messages: 1478
Localisation: Belgique (Hainaut)
Sexe: Féminin
Age: 51
Posté:  

Trop jolie ta petite image de bébé :l:

_________________
Image


Haut
  Profil 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 4867
Localisation: Bourgogne - Auxerre
Sexe: Féminin
Age: 59
Posté:  

ne le répète pas.... mais ce n'est pas moi /:mdr:: mais il est craquant

_________________
Image Image
"le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en le donnant qu'on l'acquiert" (Voltaire)
"Beaucoup de gens entrent et sortent de ta vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur empreinte"

"allergique aux réseaux sociaux, merci de ne pas insérer mes documents sur "face de bouc ou touitteur"...  Image
https://fr.pinterest.com/ararat89/


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Déc 2016
Messages: 1478
Localisation: Belgique (Hainaut)
Sexe: Féminin
Age: 51
Posté:  

/:mdr::

_________________
Image


Haut
  Profil 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 4867
Localisation: Bourgogne - Auxerre
Sexe: Féminin
Age: 59
Posté:  

mercredi 11 avril : nous fêtons les Stanislas !

S'il gèle à la Saint-Stanislas,
On aura deux jours de glace


cela s'est passé un 11 avril :

11 avril 1876 - Brevet du sténotype
L'américain John Zachos, né à Constantinople (en Turquie) le 20 décembre 1820, dépose le brevet du sténotype à New-York. Son invention permet de transcrire un texte sous forme phonétique simplifiée à la vitesse de la parole.
Image
La sténographie (du grec stenos, "serré" et graphê, "écriture"), ou tachygraphie, est « l'art de se servir de signes conventionnels pour écrire d’une manière aussi rapide que la parole ». Issus d'un même besoin (écrire rapidement et si possible à la vitesse de la parole), les systèmes d'écriture rapide remontent à fort longtemps.
L'écriture abrégée semble avoir été contemporaine de l'invention de l'alphabet.
En Grèce, Xénophon (né 400 ans avant Jésus-Christ) recueillit, à l'aide de signes abréviatifs, les entretiens de Socrate, son maître.
De la Grèce, l'art des abréviations fut introduit en Italie par Cicéron qui, de retour d'un voyage à Athènes, confia à son secrétaire Tiron (né vers 98 avant Jésus-Christ) le soin d'adapter les « notes » grecques à la langue latine. C'est vers l'an 52 avant Jésus-Christ que, dans les écrits de Cicéron, il est fait mention des abréviations de Tiron, auxquelles on a donné le nom de notes tironiennes, dont l'usage se répandit rapidement. Grâce à son système, Tiron releva le discours de Caton dans la conjuration de Catilina.
Dans l'Antiquité, l'âge d'or de la sténographie coïncide avec la période la plus florissante de la civilisation romaine : tous les fonctionnaires administratifs pratiquaient l'écriture abrégée.
Au siècle d'Auguste, on comptait dans l'Empire au moins trois cents écoles où les « notes » étaient enseignées.
L'usage des notes tironiennes était en grande faveur auprès des pères de l'Eglise. C'est grâce à elles que les Lettres de Saint Augustin et les Actes des Martyrs, recueillis par les Bénédictins, sont parvenus jusqu'à nous.
L'enseignement et la pratique des « notes » rayonnèrent pendant plusieurs siècles sur le monde romain et ne disparurent progressivement qu'avec l'usage de la langue latine. Cependant, il fut pour un temps, remis en honneur à partir de Charlemagne.
Du moyen-âge à la Renaissance, l'art sténographique est presque totalement oublié. On ne connaît de cette période que quelques manuscrits difficiles à déchiffrer.
Seul nous reste de cette époque le mot « notaire » qui désigna à l'origine le secrétaire chargé de recueillir, à l'aide des « notes », la parole.

Deux méthodes utilisées en France : Prévost-Delaunay et Duployé
Au niveau mondial, les méthodes sténographiques permettant d’écrire rapidement  (à la vitesse de la parole) sont nombreuses et remontent bien des siècles avant la naissance de notre semeuse. En France on utilise encore aujourd’hui des méthodes dont les fondements remontent au 19ème siècle :1878 pour la méthode Prévost-Delaunay ou 1860 pour la méthode mise au point par les frères Duployé.
L’abbé Duployé a publié son alphabet et sa méthode en 1860, et à l’origine les 29 signes notaient tous les phonèmes du français. Plus tard, José Dépoin et Jean-Baptiste Estoup ont crée des règles abréviatives et des abréviations conventionnelles de la métagraphie pour atteindre les vitesses de prise requises pour la sténographie parlementaire et judiciaire.
Jusque dans les années 80, le système Prévost-Delaunay était enseigné dans le nord de la France, alors que le système Duployé était lui diffusé au sud de la Loire, ainsi qu’en Suisse.
Les deux systèmes partagent de nombreuses caractéristiques : ce sont deux systèmes phonétiques et géométriques, c’est-à-dire qu’ils ont adopté la ligne droite et les portions de cercle pour symboliser les sons.
La sténographie Duployé se distingue du système Prévost-Delaunay par sa capacité de noter tous les sons entendus, en particulier les voyelles médianes, mais en Métagraphie, ou degré abrégé du système, les sténogrammes sont simplifiés et réduits, et de nombreux sons vocaliques et consonantiques sont omis.

pour ma part, j'ai appris la sténographie à la fin de mes études dans les années 70 avec la méthode  Duployé grâce à un professeur originaire du Sud de la France (d'où la méthode qu'elle avait apprise lors de ses études) ; j'ai beaucoup aimé cet apprentissage pour lequel il faut travailler - comme pour la musique - avec régularité ! la dextérité vient avec la répétition de "gammes" (toujours comme en musique...) ; elle m'a servi durant de très longues années et pas uniquement lorsque j'étais secrétaire de direction à une époque où les directeurs dictaient tout leur courrier -de la plus petite note aux longs discours- je retranscrivais ensuite mes notes à la machine (mécanique dans les premières années puis IBM à boule - une merveilleuse transition- puis petit-à-petit avec un ordinateur qui prenait d'ailleurs à ses débuts tout un bureau...  /:ecrireordi// nous étions bien loin des PC ou portable, tablette et autre engin nous poursuivant partout au détriment de la prise de conscience de l'orthographe, la grammaire et la syntaxe !!
j'utilisais également la sténo pour prendre des notes dans ma vie courante -et parfois pour des petits "secrets" que j'étais seule à relire notamment dans un environnement personnel ou professionnel où la méthode Prévost-Delaunay était la plus répandue ! que de souvenirs...
ma première collègue de bureau utilisait la sténotypie pour son travail comme d'ailleurs - au moins à une époque encore proche - ceux qui prenaient les notes à l'Assemblée Nationale ou au Sénat pour retranscrire tous les débats ! la méthode était bien différente mais toute aussi rapide !
Image un exemple de texte en sténo Duployé (ce n'est pas de moi) ! souvenirs...



Ste-Gemma Galgani : Fille d’un modeste pharmacien de la Toscane. Orpheline de sa mère à 9 ans et de son père à 18, elle doit prendre en charge l’éducation de ses frères et sœurs. À 20 ans, alors qu’elle est atteinte de la tuberculose, elle obtient la grâce d’une guérison miraculeuse à la suite des prières qu’elle avait adressées à Saint-Gabriel de la Mère des Douleurs. Elle souhaite ensuite devenir religieuse mais elle est malheureusement rejetée par plusieurs ordres. Elle est finalement recueillie par la famille Giannini, chez qui elle passe les dernières années de sa vie, marquées par de nombreux épisodes d’extases. Elle aurait même reçu les stigmates du Christ (1878-1903)
Sainte-Gemma Galgani est invoquée pour se débarrasser d’un problème de bégaiement.

_________________
Image Image
"le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en le donnant qu'on l'acquiert" (Voltaire)
"Beaucoup de gens entrent et sortent de ta vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur empreinte"

"allergique aux réseaux sociaux, merci de ne pas insérer mes documents sur "face de bouc ou touitteur"...  Image
https://fr.pinterest.com/ararat89/


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Déc 2016
Messages: 1478
Localisation: Belgique (Hainaut)
Sexe: Féminin
Age: 51
Posté:  

La sténo et la dactylographie, ma bête noire à l'école :/colere/ heureusement que je n'avais pas choisi l'option "bureau"
J'ai quand même surpassé ce cours diabolique pour réaliser mon mémoire de fin d'année pour lequel j'ai obtenu 98% et des cacahuètes /:mdr::

_________________
Image


Haut
  Profil 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 4867
Localisation: Bourgogne - Auxerre
Sexe: Féminin
Age: 59
Posté:  

Image comme quoi... à coeur vaillant, rien d'impossible ! Image

_________________
Image Image
"le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en le donnant qu'on l'acquiert" (Voltaire)
"Beaucoup de gens entrent et sortent de ta vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur empreinte"

"allergique aux réseaux sociaux, merci de ne pas insérer mes documents sur "face de bouc ou touitteur"...  Image
https://fr.pinterest.com/ararat89/


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 1444
Localisation: Lyonnais
Sexe: Féminin
Age: 63
Posté:  

la sténo n'a jamais été mon fort, c'est pour çà que j'ai préféré me diriger en comptabilité.

:lol:


quant à l'épingle de sureté, je ne connaissais son inventeur. Mais j'en ai utilisé pour les langes de mes filles.

_________________
Image


Haut
  Profil 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 1712
Localisation: Franche-Comté
Sexe: Féminin
Age: 63
Posté:  

En 1969, à l'âge de 14 ans, j'ai fait des études dans un CET (Centre d'Enseignement Technique).
J'y ai appris la sténographie, la dactylographie et la comptabilité en 1ère année.
Comme je n'étais pas trop chiffres (la seule chose que j'ai retenue de cette matière est le rapprochement bancaire), j'ai choisi l'option "bureau" en 2ème année.
J'ai appris à taper sur une machine à écrire mécanique, puis électrique (j'ai connu, moi aussi, la fameuse IBM à boule).
Au départ, j'étais nulle en dactylographie, je ne récoltais que des zéro ! Plus tard, je me suis améliorée et à moi, les mises au net, la vitesse et les tableaux.
Pour ces derniers, Excel n'existait pas et c'était tout un travail que de faire les calculs pour définir les colonnes.
Par la suite, je suis devenue perforatrice vérificatrice, puis opératrice de saisie dans le domaine de l'informatique.
J'ai trouvé mon bonheur en apprenant cette matière car j'ai passé toute ma carrière professionnelle à pianoter sur un clavier. D'ailleurs, c'est une chose que j'adore toujours autant.
Quant à la sténo, j'ai appris la méthode Prévost-Delaunay. Je ne l'ai jamais pratiqué dans le cadre de mon travail, mais j'ai gardé l'habitude de l'utiliser à des fins personnelles.
Alors, merci Jacqueline, d'avoir évoqué ce sujet.

_________________
Image


Haut
  Profil 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 4867
Localisation: Bourgogne - Auxerre
Sexe: Féminin
Age: 59
Posté:  

jeudi 12 avril : nous fêtons les Jules !

À la Saint-Jules, mauvais temps,
N'est pas installé pour longtemps


cela s'est passé un 12 avril :

12 avril 1961 : Un homme dans l'espace !
Le 12 avril 1961, le cosmonaute soviétique Iouri Gagarine (27 ans) accomplit le tour de la Terre en 108 minutes à bord de son module spatial. Il est le premier homme à naviguer dans l'espace.
Son module a été mis en orbite à 327 km d'altitude par une fusée Vostok 1 (Vostok signifie "Orient" en russe), lancée de la base spatiale de Baïkonour, dans les steppes du Kazakhstan.
Cette fusée géante a été conçue par un ingénieur de génie, Sergueï Korolev, rescapé du Goulag. Il s'est inspiré des principes appliqués par les savants nazis, quinze ans plus tôt, aux premiers missiles balistiques, les V2.
Le module lui-même, construit en aluminium, est une sphère de 2,3 mètres de diamètre, avec un volume habitable de seulement 1,6 m3.
Iouri Gagarine (on écrit aussi Youri Gagarine) n'a rien à faire dans son habitacle que de laisser les techniciens de la base de Baïkonour guider son vaisseau. Il n'en frôle pas moins la mort à plusieurs reprises. Ainsi, son module ayant été dirigé par erreur vers une orbite trop longue, il a été retenu grâce au bon fonctionnement du rétrofreinage de secours. Pour le retour sur terre, quelque part en Sibérie, Gagarine s'éjecte quelques minutes avant l'atterrissage et c'est en parachute, à 7 000 mètres d'altitude, qu'il termine son périple.
Course à l'espace
Quatre ans après le lancement d'un premier satellite, les Soviétiques présentent son exploit comme la preuve de la supériorité de leur système politique. Leur propagande est bien servie par Iouri Gagarine, qui séduit tout un chacun par son sourire et sa bouille à la « tintin » (il se rapproche aussi du héros de bande dessinée par sa petite taille : 1,59 mètre).
Le président américain John Kennedy relève le défi et, le 25 mai 1961, dans un discours retentissant, promet qu'un Américain marcherait sur la lune avant la fin de la décennie. C'est le début de la course à l'espace (pacifique).

Iouri Gagarine - Né à Klouchino (URSS) le 09/03/1934 ; Mort à Moscou (URSS) le 27/03/1968
Youri Gagarine est un cosmonaute soviétique né en 1934 dans une famille modeste. Son père est charpentier, et sa mère laitière. Après des débuts comme pilote de chasse, il est choisi en 1960 pour participer au programme spatial soviétique.
Le 12 avril 1961, il entre dans l'histoire de la Russie et du monde entier. Dans le cadre de la mission Vostok 1, il fait le tour de la Terre en moins de deux heures, à 250 km d'altitude, et atterrit en Sibérie. Il devient alors le tout premier homme à avoir voyagé dans l'espace. Considéré comme un héros dans son pays et connu dans le monde entier, il reçoit de nombreuses distinctions, notamment le titre de Héros de l'Union soviétique et la médaille de l'ordre de Lénine. Les Américains, eux, sont bien décidés à prendre leur revanche. En 1961, le président Kennedy annonce que le pays enverra un homme sur la Lune avant la fin des années 1960 (ce sera chose faite le 21 juillet 1969).
Youri Gagarine devient ensuite le directeur de la Cité des Etoiles, le centre chargé de l'entraînement des cosmonautes russes, notamment dans le cadre du projet Soyouz. Malgré sa volonté de participer à une nouvelle mission spatiale, Youri Gagarine ne retournera jamais dans l'espace. Interdit de vol par le régime soviétique à partir de 1961, il est à nouveau autorisé à voler, mais uniquement accompagné, à partir de 1968.
Iouri Gagarine n'aura pas l'amertume d'assister à cette revanche. En effet, le 27 mars 1968, à 34 ans, lors d'un vol d'essai, lui et son instructeur trouvent la mort dans le crash de leur MIG-15 d'entraînement.


St-Jules 1er : Fils de Rusticus, un citoyen romain. Élu pape en 337, il fait bâtir plusieurs églises à Rome et apporte son soutien à Saint-Athanase dans son combat contre l’arianisme. Il ordonne que l’Église d’Orient célèbre Noël le 25 décembre plutôt que de la combiner avec l’Épiphanie le 6 janvier. Pour avoir organisé la conservation des actes officiels, il est considéré comme l’un des fondateurs des Archives du Saint-Siège (+ 352)
Saint-Jules est invoqué pour atténuer un problème de couperose.

_________________
Image Image
"le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en le donnant qu'on l'acquiert" (Voltaire)
"Beaucoup de gens entrent et sortent de ta vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur empreinte"

"allergique aux réseaux sociaux, merci de ne pas insérer mes documents sur "face de bouc ou touitteur"...  Image
https://fr.pinterest.com/ararat89/


Haut
  Profil Site Internet 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 4867
Localisation: Bourgogne - Auxerre
Sexe: Féminin
Age: 59
Posté:  

Vendredi 13 avril : nous fêtons les Ida !

Avril frais et mai chaud,
Remplissent les granges jusqu'en haut


cela s'est passé un 13 avril :

13 avril 1695 - Décès de Jean de La Fontaine à Paris (né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry)
Poète et conteur, Jean de la Fontaine a surtout marqué l’histoire par ses Fables. Auteur prolifique, il a vécu de sa plume grâce à la vente de ses recueils mais également en se plaçant toute sa vie sous la protection financière de plusieurs protecteurs. Son œuvre fut alors très appréciée de la Cour de Louis XIV. Elle occupe aujourd’hui une place de choix dans le patrimoine culturel français et certains préceptes des fables font même partie de la sagesse populaire.
La naissance d’une vocation littéraire
Né à Château-Thierry, dans la campagne picarde, le 8 juillet 1621, sous le règne de Louis XIII, Jean de La Fontaine grandit en se passionnant pour la lecture d’œuvres antiques. Après le collège, il passe 18 mois à l’Oratoire à partir de 1641. Cependant, ne se passionnant pas pour les études religieuses, il préfère aller étudier le droit à Paris et obtiendra son diplôme d’avocat en 1649. Parallèlement à ses études, il fréquente un salon de jeunes passionnés de littérature, les "Chevaliers de la Table Ronde" et compose ses premiers vers.
En 1653, sa femme Marie Héricart, parente de Racine qu’il avait épousée en 1647 à 26 ans alors qu'elle avait moins de 15 ans, lui donne un fils, Charles dont il ne s'occupera guère.. Mademoiselle de La Fontaine est une femme cultivée qui, à l’instar de son mari, fréquente un salon littéraire.
Les premières publications
En 1654, La Fontaine publie sa première comédie : l’Eunuque, adaptée du poète latin Térence.
La mort de son père, en 1658, le laisse dans une situation financière inconfortable qui le conduit à chercher un protecteur. Il obtient la protection de Madame de Sévigné puis il la trouve également en la personne de Nicolas Fouquet, surintendant des finances pour qui il compose plusieurs œuvres dont des ballades, des sonnets et le poème héroïque Adonis en 1658. Le poète fréquente alors les sociétés précieuses et rencontre d’autres grands artistes dont Charles Perrault et Molière. Il vit entre Paris et Château-Thierry, sa ville natale, où il exerce notamment la charge de maître particulier des eaux et forêts, charge héritée de son père.
Lorsque Fouquet tombe en disgrâce en 1661, La Fontaine lui reste fidèle et prend sa défense dans "l’Elégie aux nymphes de Vaux" en 1662 et "l’Ode au roi" l’année suivante. Suite à ces publications, le poète préfère s’exiler quelques temps à Limoges. Pendant ce voyage, il écrit à sa femme une série de lettres qui seront publiées en 1663 sous le titre "la Relation d’un Voyage de Paris en Limousin" et qui rassemblent des descriptions des paysages et villes traversés.
A son retour à Château-Thierry quelques mois plus tard, La Fontaine courtise la duchesse de Bouillon et la persuade de devenir sa nouvelle protectrice. Elle lui permet en 1664 d’obtenir à Paris le poste de gentilhomme servant chez sa nouvelle bienfaitrice, la duchesse d’Orléans. Il connaît alors le succès dans les salons et publie de nombreuses œuvres, dont les trois recueils de "Contes et Nouvelles en vers" publiés en 1665, 1666 et 1671 mais à caractère licencieux et franchement érotique qui lui vaudront une interdiction pour immoralité !.
L’œuvre maîtresse : les Fables
En 1668, La Fontaine publie son premier recueil de Fables, illustré par François Chauveau, qui connaît un immense succès. Il rassemble 124 fables dédiées au dauphin, Louis de France, âgé de seulement 8 ans dont "Le Corbeau et le Renard", "Le Chêne et le Roseau", ou encore "Le Lièvre et la Tortue". Le recueil connaît un succès immédiat.
Le poète y met en scène des animaux pour critiquer les hommes et dénoncer les grands problèmes de son époque. Après la mort de la duchesse d’Orléans en 1672, La Fontaine se place sous la protection de Madame de La Sablière. Il publie alors des œuvres variées, notamment un recueil de contes licencieux qui sera interdit (les Nouveaux Contes, 1674) et des poèmes religieux (Daphné, 1674). En 1678 et 1679 paraissent deux autres recueils de Fables, contenant 87 fables supplémentaires.
La Fontaine, poète célébré, est alors élu à l’Académie française en 1683. Il y entre officiellement le 2 mai 1684 occupe le fauteuil n° 24, précédemment occupé par Colbert. Prendre la place de l'ancien ministre des finances, c'est aussi pour le poète une petite revanche sur le complot qu'avait orchestré Colbert en 1662 contre son protecteur, Nicolas Fouquet.
Il y prend la défense de la littérature latine et grecque en 1687, lors de la "Querelle des anciens et des modernes".
A la fin de sa vie, La Fontaine est contraint par son confesseur à renier ses écrits licencieux. Le poète s’éteint le 13 avril 1695, dans la maison des Hervart, une famille de banquier qui l’avait pris sous sa protection en 1693, à la mort de Madame de la Sablière. Par l'élégance et la clarté du style comme par la fantaisie des expressions, les Fables constituent un chef-d'oeuvre de notre langue. Appréciées des petits comme des grands, elles restent actuelles grâce à la simplicité de leur langue et à leur forme imagée. En effet, même si de nos jours la censure a disparu, la stratégie narrative adoptée par La Fontaine - utiliser des animaux pour représenter les grands traits moraux des êtres humains - reste toujours aussi astucieuse et drôle. Le poète a souvent puisé son inspiration dans des fables plus anciennes, écrites par Esope, Horace ou encore Pilpay, et il a renouvelé ce genre en en réinventant totalement la forme : le court récit devient alors un élément essentiel, au même titre que l’est la morale didactique qui le conclut.

je vous recommande un superbe film retraçant la vie de La Fontaine (avec Lorant Deutsch) : "Jean de la Fontaine - Le défi" :l:
une musique comme nous les adorons et des acteurs fabuleux....



Ste-Ide de Lorraine : Également appelée Ide de Boulogne, elle est la fille du duc Godefroy IV de Lorraine et une descendante de Charlemagne. À l’âge de 17 ans, elle épouse le comte Eustache II de Boulogne ; ensemble, ils auront trois enfants : Eustache III, Godefroy (dit « de Bouillon ») et Beaudouin Ier. Au décès de son mari, elle réside dans plusieurs monastères de la Picardie puis devient oblate bénédictine (1040-1113)
Sainte-Ide de Lorraine est invoquée pour soulager les douleurs aux mains et aux bras.

_________________
Image Image
"le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en le donnant qu'on l'acquiert" (Voltaire)
"Beaucoup de gens entrent et sortent de ta vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur empreinte"

"allergique aux réseaux sociaux, merci de ne pas insérer mes documents sur "face de bouc ou touitteur"...  Image
https://fr.pinterest.com/ararat89/


Haut
  Profil Site Internet 
 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Permissions de ce forum:

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 84 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 9  Suivante


cron
Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit