Loisirs et papotage

Chaque jour nous apporte son lot de petits bonheurs à mijoter, broder, lire ou simplement à papoter de tout et de rien... de nos passions culinaires, artistiques, de nos balades ou découvertes à partager tout simplement


Heures au format UTC [ Heure d’été ]



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 84 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivante
Auteur Message
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 4961
Localisation: Bourgogne - Auxerre
Sexe: Féminin
Age: 59
Posté:  

Charles Trenet - "En avril à Paris"

Quand Paris s'éveille au mois d'avril
Quand le soleil revient d'exil
Quand l'air plus doux berce une jeune romance
Quand le printemps vraiment commence
Alors voici qu'aux portes de Paris
Accourt tout le pays
Par l'amour ébloui
Et du Nord jusqu'au Midi
La France chante et rit
En avril à Paris
A Saint-Michel la Seine
Oublie ses peines anciennes
Au cœur du Luxembourg
Les oiseaux chantent l'amour
Sur un banc Jeanne et Pierre sont de retour
Il fait si bon ma mie
De céder à l'envie
D'un baiser que l'on prend
Que l'on donne en même temps
Au milieu de la fête du printemps.


Nouveau mois, nouveau trimestre... Avril !  baptisé "Aprilis" par les Romains en l'honneur d'Aphrodite, déesse de la fécondité car le mois d'avril est celui de la renaissance de la nature ! César prétendait en outre que les origines de son peuple remontaient à cette déesse !
Mois du "poisson"  :bocal// , des chocolats  :panierpaque:: et de deux saints que je trouve particulièrement sympathiques... Parfait et Fidèle  :mdr/ mais aussi et surtout des fleurs et des arbres qui se parent de si belles couleurs qui nous poussent à sortir, à découvrir, à être heureux en oubliant les douleurs de l'hiver et les petits ou gros soucis, ne serait-ce qu'un moment !

Dimanche 1er avril : nous fêtons les Hugues, Hugo, Huguette mais aussi Pâques ... et ce n'est pas un "poisson d'avril"  :/topla//

Image en-avril-ne-te-decouvre-pas-d-un-fil-t677-10.html#p9322

"Quand on a un sou dans sa poche le 1er avril,
on en a toute l'année "


cela s'est passé un 1er avril :

1er avril 1938 - Invention du Nescafé
Le café instantané soluble est inventé par le chercheur Max Morgenthaler et son équipe à l'usine Nestlé d'Orbe en Suisse. Pour la marque Nestlé, le Nescafé est le premier produit à ne pas être fabriqué à base de lait.

Tout commence en 1930 le gouvernement brésilien contacte le groupe NESTLÉ, pour développer une technique de préparation facile de café tout en conservant ses arômes.
7 ans plus tard, les équipes de Max Morgenthaler réussissent à produire la première tasse de café instantanée de qualité. Lancé en 1938 en Suisse sous forme de poudre, le produit est baptisé « NESCAFÉ® », issu de la combinaison de « café » et « NESTLÉ » !
Pendant la Seconde Guerre mondiale, NESCAFÉ se trouve dans les rations des G.I américains. Après le débarquement allié, NESCAFÉ connait un essor fulgurant en Europe, puis rapidement dans le reste du monde !
Quelques années plus tard, après des recherches menées en France, NESCAFÉ® devient issu à 100% de grains de café torréfiés sans additif !
Les années 1960 marquent un tournant dans l’histoire de NESCAFÉ® avec l’introduction des arômes et la lyophilisation continuant à offrir toujours plus de qualité.


_________________
Image Image
"le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en le donnant qu'on l'acquiert" (Voltaire)
"Beaucoup de gens entrent et sortent de ta vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur empreinte"

"allergique aux réseaux sociaux, merci de ne pas insérer mes documents sur "face de bouc ou touitteur"...  Image
https://fr.pinterest.com/ararat89/


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 1744
Localisation: Franche-Comté
Sexe: Féminin
Age: 63
Posté:  

Mon vœu le plus cher pour avril, c'est que le printemps se décide à nous offrir de belles et longues journées ensoleillées. Image
Au fait, cela fait 1 an, aujourd'hui, que je suis une heureuse retraitée et ce n'est pas une blague !
Je vais demander à souffler ma bougie... Image

_________________
Image


Haut
  Profil 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Déc 2016
Messages: 1496
Localisation: Belgique (Hainaut)
Sexe: Féminin
Age: 51
Posté:  

Tiens Michelle je t'apporte le gâteau :lol:

;/souffler//

_________________
Image


Haut
  Profil 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 1744
Localisation: Franche-Comté
Sexe: Féminin
Age: 63
Posté:  

Merci Claudine pour ce beau gâteau !

_________________
Image


Haut
  Profil 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Déc 2016
Messages: 1496
Localisation: Belgique (Hainaut)
Sexe: Féminin
Age: 51
Posté:  

Mais de rien il fallait fêter ça !

//ok:/

_________________
Image


Haut
  Profil 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 4961
Localisation: Bourgogne - Auxerre
Sexe: Féminin
Age: 59
Posté:  

Lundi 2 avril : nous fêtons les Sandrine et le Lundi de Pâques ! Image

Au moment où commence avril,
L'esprit doit se montrer subtil


cela s'est passé un 2 avril :

2 avril 1805 - Naissance de Hans-Christian Andersen à Odense (Danemark) (décédé le 4 août 1875 à Rolighed (Danemark))
Le conteur Hans Christian Andersen est l'un des auteurs les plus lus du monde et à coup sûr le Danois le plus célèbre...

«Ma vie est un beau conte de fées...»
Qui n'a pleuré et parfois ri sur "Le Vilain Petit Canard", "Les Habits neufs de l'empereur", "Le Stoïque Soldat de plomb", "La Reine des neiges", "La Princesse au petit pois", "La Petite Fille aux allumettes", "La Petite Poucette", "La Petite Sirène", "Le Briquet", "Les Fleurs de la petite Ida", "Le Rossignol et l'Empereur de Chine" ?...
Andersen est né dans le foyer misérable d'un cordonnier le 2 avril 1805.
Son père, qui rêve de gloire, s'engage en 1812 dans la Grande Armée de Napoléon. et meurt quatre ans plus tard.
Comme sa mère est illettrée et son grand-père fou, c'est essentiellement sur sa grand-mère que repose l'éducation du petit Hans-Christian.
À quatorze ans, l'adolescent quitte Odense pour Copenhague où il tente de publier des pièces et des poésies. Son destin bascule avec la rencontre de Jonas Colin, directeur du Théâtre royal, qui le prend sous sa protection et l'envoie au collège.
De la misère à la gloire
Le vilain petit canard - Souffre-douleur de ses camarades de collège, le jeune homme conserve néanmoins la folle ambition d'accéder à la gloire littéraire. Il entre à l'Université où il étudie la philologie et la philosophie.
Ses examens en poche, il part en 1830 à la découverte de l'Europe. De la Norvège à l'Écosse, de l'Italie à l'Orient, il traverse dans les années qui suivent tous les pays qui comptent. Il ne manque pas de rencontrer les personnages qui comptent et de gagner leur affection. Parmi ses amis les plus illustres : Franz Liszt, Charles Dickens, Victor Hugo !
Ses voyages donnent lieu à des récits pittoresques. Ils lui inspirent aussi de petits romans. Mais c'est avec la publication d'un premier recueil de contes pour enfants, en 1835, à trente ans, qu'Hans-Christian Andersen acquiert enfin la célébrité tant recherchée.
Les contes d'Andersen (édition de 1895, Leipzig)Il va dès lors multiplier les publications à raison d'un volume par an. Émouvants, issus de sa seule imagination et de ses souvenirs de jeunesse, ses Contes mêlent le merveilleux et le réel. Ils racontent des histoires, le plus souvent douloureuses, plus rarement heureuses (La Reine des Neiges). À la différence des contes des frères Grimm, publiés dans les années 1812-1822, ils n'ont pas de prétention morale.
Laid et hypersensible, célibataire faute de mieux, Andersen s'est dépeint sous les traits du «vilain petit canard», l'un de ses plus beaux contes.
En 1867, sa ville natale le fait citoyen d'honneur et il a le bonheur d'inaugurer sa propre statue. Sa dernière biographie - Le conte de ma vie (1853) - commence par ces mots : «Ma vie est un beau conte de fées, riche et heureux».
Mort dans sa petite maison de Rolighed, près de Copenhague, il repose au cimetière Assistens (Copenhague).

sur les traces d'Andersen

et pour les petits... et les grands : un conte dont je revois encore mon livre, petite fille
Image


St-Nizier : Fils d’une illustre famille gauloise de la Bourgogne, il reçoit une éducation pieuse. Refusant les honneurs de son rang, il préfère instruire les domestiques de la maison. En 551, il succède à son oncle Saint-Sacerdos comme évêque de Lyon (+ 573)
Saint-Nizier est invoqué pour soulager les problèmes aux pieds. je l'adoooore Image

St-Urbain de Langres : Sixième évêque de Langres (+ vers 390) Selon une légende, il aurait réussi à échapper à des persécuteurs en se réfugiant dans un champ de vignes et en bénéficiant de la protection des ouvriers qui y travaillaient. Pour cette raison, il est le patron de la plupart des métiers qui touchent la production du vin (fabricants de tonneaux, viticulteurs, sommeliers, etc.). Il est invoqué pour la protection des vignes contre les intempéries (orages, gel, grêle, etc.) et pour aider une personne aux prises avec un problème d’alcoolisme.

_________________
Image Image
"le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en le donnant qu'on l'acquiert" (Voltaire)
"Beaucoup de gens entrent et sortent de ta vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur empreinte"

"allergique aux réseaux sociaux, merci de ne pas insérer mes documents sur "face de bouc ou touitteur"...  Image
https://fr.pinterest.com/ararat89/


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Déc 2016
Messages: 1496
Localisation: Belgique (Hainaut)
Sexe: Féminin
Age: 51
Posté:  

Super Saint Nizier //ok:/ :lol: mais bon si on ne croit pas un minimum ça ne doit pas marcher /:mdr::

_________________
Image


Haut
  Profil 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 4961
Localisation: Bourgogne - Auxerre
Sexe: Féminin
Age: 59
Posté:  

c'est le cas de le dire Image

_________________
Image Image
"le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en le donnant qu'on l'acquiert" (Voltaire)
"Beaucoup de gens entrent et sortent de ta vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur empreinte"

"allergique aux réseaux sociaux, merci de ne pas insérer mes documents sur "face de bouc ou touitteur"...  Image
https://fr.pinterest.com/ararat89/


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 1484
Localisation: Lyonnais
Sexe: Féminin
Age: 63
Posté:  

Allez Jacqueline, penses très fort à Saint Nizier :lol:

_________________
Image


Haut
  Profil 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Juin 2015
Messages: 4961
Localisation: Bourgogne - Auxerre
Sexe: Féminin
Age: 59
Posté:  

Mardi 3 avril : nous fêtons les Richard !

Comme est fait le 3,
Est fait le mois


cela s'est passé un 3 avril :

3 avril 1862 - Publication des Misérables
Le 3 avril 1862 sortent en librairie les deux premiers tomes d'un roman promis à un succès exceptionnel : Les Misérables. L'auteur est un proscrit à barbe blanche, qui, de son exil de Guernesey, n'en finit pas de lancer des philippiques à l'encontre de l'empereur Napoléon III, alors à l'apogée de son règne.
Victor Hugo, car c'est de lui qu'il s'agit, a mûri pendant près de trente ans son projet romanesque. Le dernier roman qu'il ait écrit remonte à 1830 : Notre-Dame de Paris.  Depuis lors, il s'est voué à la poésie et s'est hissé aux plus hautes marches de la gloire, mais sans cesser d'être travaillé par le sort des plus humbles et l'injustice sociale.
Avec Les Misérables, sa gloire va atteindre une dimension planétaire inconnue jusque-là dans le domaine littéraire. Et, plus important encore, une nouvelle conscience sociale va émerger dans la société occidentale.
Des Misères aux Misérables
Roman phare de Victor Hugo, Les Misérables sont le fruit d'une longue gestation.
Dès 1828, le jeune écrivain, tout royaliste qu’il soit, envisage un grand roman sur le thème de la misère, simplement intitulé Les Misères.
Commence la période de la documentation avec collecte de coupures de presse, visite des lieux (bagnes, usines ou champ de bataille de Waterloo, où il met le point final à son roman), et recueil de témoignages.
L'écrivain aurait aussi assisté à une altercation entre un bourgeois et une prostituée, épisode utilisé dans Les Misérables pour mener Fantine à la déchéance, ainsi qu'à l'arrestation d'un vagabond pour le vol d'un pain ("Choses vues", 9 janvier 1841 et 22 février 1846).
L'écriture elle-même commence le 7 novembre 1845, pour un premier jet se déroulant jusqu'en 1848. Mais la politique interrompt l'œuvre de création d'Hugo qui assiste indigné à l'abdication de Louis-Philippe et plus tard au coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte (qu'il a d'abord soutenu).
Avant d'être obligé de fuir, il court de barricade en barricade, expérience qui deviendra un des temps forts de son roman où il met en scène le petit Gavroche, tout droit sorti de La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix, peinte en 1830. L'exil lui offre le calme pour reprendre la plume, de 1860 à 1862.
Entre-temps, le projet a évolué, ses idées sociales étant devenues plus claires. Il ne s'agit plus des Misères, abstraction de l'état de pauvreté d'une partie de la population, mais des Misérables, incarnation du peuple souffrant à travers quelques personnages-types.
« Ce livre est immonde et inepte » (Charles Baudelaire)
Il faut trois mois, d'avril à juin 1862, pour publier les dix volumes des Misérables. La campagne de lancement est menée de main de maître. D'aucuns la comparent à celle qui accompagne aujourd'hui la sortie d'un épisode d'Harry Potter !
Le jour de la sortie, les librairies sont prises d'assaut, la première partie est aussitôt épuisée, les traductions s'enchaînent : le succès est immense. Hugo a pris soin de demander la création d'une édition illustrée de petit format, au prix abordable, pour toucher un large public rendu impatient par les centaines d'affiches annonçant la publication.
Image
Le peuple est séduit. On dit que dans les ateliers, les ouvriers se cotisent pour acheter les ouvrages et se les passer de main en main.  Mais les lettrés font la grimace. Peut-être parce que l'attente était énorme, la désillusion se révèle cruelle.
Les Misérables est un des premiers romans centré sur le peuple, non pour faire peur aux lecteurs, mais pour dénoncer les conditions de vie des plus humbles. Il n’a été précédé dans cette voie que par Les Mystères de Paris et en Angleterre par David Copperfield (1849, Charles Dickens).
On est plongé avec les « infortunés » au cœur de la première moitié du XIXe s. avec sa pauvreté, sa cruauté envers femmes et enfants, sa justice parfois injuste, mais aussi ses espoirs aperçus du haut des barricades. Mais Hugo n'a pas voulu faire un simple document sociologique ou historique ; il a souhaité signer une grande épopée sur l'humanité elle-même.
À travers ses personnages, c'est l'homme dans sa diversité et sa fragilité qu'il dépeint : Jean Valjean (Jean « V'la Jean ») le courageux, Fantine (« l'enfant ») la victime, Cosette (« la petite chose ») et Gavroche, les enfants martyrs, les Thénardier et Javert, la cruauté et l'acharnement...

pour moi, la plus belle interprétation de cette histoire forte et émouvante de la condition humaine, fut celle de Jean Gabin et tous les magnifiques acteurs qui l'entouraient à l'époque (Bourvil, Blier, Ledoux...) ! voici une des scènes cultes entre Valjean et Monseigneur Myriel ! un véritable bijou !
d'autres versions ont existé ; celle de Lino Ventura est également magnifique ! j'ai vu, à sa sortie, la comédie musicale de Robert Hossein ! grand spectacle et superbes voix mais bien sûr elle ne m'a jamais fait oublier ce film magnifique !


LES MISERABLES - Jean Valjean et Monseigneur Myriel (Jean Gabin et Fernand Ledoux - 1958)

St-Richard de Chichester : Fils d’un couple de propriétaires terriens appartenant à la petite noblesse anglaise. Très jeune, il fait preuve d’une grande piété. Lorsque ses parents décèdent (alors qu’il est encore jeune), son frère aîné hérite du domaine mais le laisse rapidement tomber en friches. Quelques années plus tard, Richard aide son frère à restaurer la propriété puis, refusant le mariage, part étudier à la nouvelle université d’Oxford. Il se rend ensuite à Paris, pour compléter ses études en théologie, et passe les sept années suivantes à Bologne, où il obtient un doctorat en droit canon. Il est alors âgé de 38 ans, et décide alors de rentrer à Oxford. En 1235, Saint-Edmond (qui est devenu archevêque de Canterbury) le nomme chancelier de l’université puis du diocèse d’Oxford. Plus tard, Richard accompagne Saint-Edmond dans son exil en France et l’assiste jusqu’à ses derniers moments. Il passe les deux années suivantes à Orléans, où il enseigne dans une école dominicaine et est ordonné prêtre. Il rentre en Angleterre en 1243. En 1245, il est nommé évêque de Chichester, après plus de deux années de conflits avec le roi, qui voulait attribuer cette charge à son courtisan Robert Passelewe (1197-1253)
Saint-Richard de Chichester est le patron des charretiers. Il est invoqué pour éviter d’être atteint du paludisme.

_________________
Image Image
"le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en le donnant qu'on l'acquiert" (Voltaire)
"Beaucoup de gens entrent et sortent de ta vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur empreinte"

"allergique aux réseaux sociaux, merci de ne pas insérer mes documents sur "face de bouc ou touitteur"...  Image
https://fr.pinterest.com/ararat89/


Haut
  Profil Site Internet 
 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Permissions de ce forum:

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 84 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivante


cron
Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit